Les bienfaits de la notation (Partie 3/3)

Nous revoilà pour le dernier articles sur Les bienfaits de la Notation (Partie 3/3). Nous vous souhaitons une bonne lecture.


Que peut apporter la transparence aux justiciables ?

Les point cités sont significatifs. Ils nous montrent que le consommateur, aussi bien entreprise que particulier, tend vers un besoin de transparence et d’ultra-disponibilité. Cette quête de l’immédiateté pousse les entreprises et les cabinets à se digitaliser, utiliser de nouveaux outils. Chatbots, site internet dynamique, présence sur les réseaux sociaux… Parmi ces nouveaux outils, l’on retrouve les plateformes d’avis, de mise en relation qui regroupent l’ensemble de leur besoin. Rapidité, transparence, dialogue et collaboration. Prodiguant ainsi une meilleure lisibilité de l’offre juridique. Les évaluations des autres utilisateurs assurent la certitude de bons services. Celles-ci confèrent une liberté de choix à travers la liberté de parole. L’offre est valorisée, car validée par les clients en amont. Cela permet en aval d’obtenir la confiance des plus réticents et donc, d’en acquérir de nouveaux.

NOTATION HAAS

Parmis les justiciables, nous ne pouvons passer outre les entreprises. Celle-ci ont également des besoins juridiques, qu’il s’agisse de rédaction de documents, de conseils en fiscalité, en RH, en terme de produits, de concurrence et sur l’ensemble de leur chaîne de valeur.  À travers les retours d’autres entreprises clientes, les entreprises seront confortées par l’expérience d’un homologue. Elles seront de fait, mieux orientées quant au choix du juriste, et deviendront plus performantes. Mieux conseillées, elles seront plus confiantes sur leur marché. Cet écosystème pérenne et fiable pour toute la sphère clients/avocats ne peut exister sans une prise en compte de la part des avocats eux-mêmes.  


Que peut apporter la notation aux avocats?

La nécessité pour les avocats de se digitaliser vient donc de celle de leur clients. Les clients ressentent le besoin d’être mieux aiguillés. La digitalisation porte bien souvent un apport en terme de valeur. L’avocat pourra se concentrer sur son réel travail d’avocat, à savoir le relationnel client, le juridique. La mise en place des outils digitaux nécessitera du temps pour sa mise en place. Une fois complètement intégrée dans le cabinet, les outils digitaux permettent une optimisation de temps considérable. Des tâches auparavant chronophages sont ainsi automatisées. La valeur ajoutée au métier de l’avocat, l’aspect commercial qui en découle sont quant à elles non négligeable. Il est bien sûr possible de confier ces missions à un service, une entreprise dédié.


Comment imaginer les évaluations avocats?

L’avocat  bénéficie de remontées directe quant à ses compétences, ses savoirs faire, et savoir-être. Il s’agit pour lui d’en tenir compte afin d’évoluer de manière positive, qu’il s’agisse de l’approche professionnelle et humaine. C’est essentiellement dans ces points que l’on souligne l’importance de la data. L’importance de récolter les données, et les utiliser à des fins positives, prendre le temps de les interpréter… Afin de valoriser les comportements consommateurs et s’y adapter, pour valoriser le cabinet.

“Nul ne peut s’améliorer s’il ne connaît pas ses points faibles.”


Un marché qui ne cherche qu’à évoluer

Pour le marché juridique en général, l’on constatera une multitude de bonnes et mauvaises pratiques, de fait. Chaque avocat peut cultiver sa différence bien évidemment. Mais avec une approche bien plus qualitative de son métier. La mise en valeur des bonne  pratiques et d’une éthique commune à tous. Parmi la liste non exhaustive des potentielles avancées l’on retrouve :

  • Une homogénéisation du marché permise par la mise en valeur des bonnes pratiques
  • Construction d’un dialogue et d’une méthodologie
  • Une meilleure compréhension des clients, vers plus d’adaptation à leurs préoccupations sur un marché changeant
  • Faire émerger les talents autrement que par des moyens financiers


Pour conclure

Certains juristes ont tendance à être réticent à la notation, ce qui peut être une erreur de leur part. Comme expliqué précédemment, celle-ci va apporter davantage d’éclairage et de valorisation à leur métier. Internet et ses outils traitent en direct les informations et les relaient. Cela est une opportunité pour les métiers à relations humaines. Ces technologies sont une vitrine. Voire même un tremplin pour se faire connaître et permettre une bonne gestion de sa réputation. Aussi bien en ligne que physiquement. Comme nous l’avons vu plus haut, ces deux mondes convergent de plus en plus et sont voués à coexister.

Feedaback Lawyers logo miniature

L’équipe de Feedback Lawyers

Découvrez la première partie des bienfaits de la notation ici !

Abonnez vous à l’hebdo Feedback Lawyers!